Résultats du 22 au 25 février 2018 : Une semaine Internationale réussie !

Vous avez pu le suivre sur nos réseaux, la Transgrancanaria a été la grande attraction de la semaine pour nos athlètes de haut niveau et nous allons y revenir en détail mais dans le même temps, en France métropolitaine de belles courses ont eu lieu aussi, résumé complet :

A St Rémy de Provence, Benoit Bigot, notre triathlète reconverti se lançait sur un premier trail sous nos couleurs, 30km pas de tout repos avec 1200m de d+ et une belle adversité. A la bagarre avec Bertrand Brochot ancien du Team Optisport Uglow et Nicolas Halgrain, terreur de la Drome et rival de notre jéjé national, le podium ne leur échappera pas, et Benoit ira arracher une superbe 2eme place !!

Du coté de la Cote d’Azur, 4 coureurs prenaient le départ du 10km de Cannes, si la course ne s’est pas passée comme prévu pour Nicolas Debruc et pour Jérémie Carabasse qui termine malgré tout en 36.20.

 

Les satisfactions viennent de Peio Komino et Florent David, tous deux auteurs de leur record Perso, 39.58 pour Peio et 42.04 pour Florent !

Reprise des courses pour Arno Moreira après une longue blessure, celui qui a débuté la course a pied avec brio en 2017 s’est remis sur le chemin de la compétition en remportant le 5km du Trail de l’Escalo !

Au Trail de l’Escalo, notre nouvel Espoir, Kévin Bony était présent également, il prend la 9eme place sur le 25 km !

Victoire également sur le Trail des Amoureux du Coudon sur le 15 pour Hugo Deck ! Sa 3eme depuis le début de la saison et ce malgré une erreur de parcours de 500m !


Partons ensuite à l’opposé sur le Globe ! En Nouvelle Zélande !
Martin Kern notre Ultra Traileur, à peine remis du Tarawera UltraMarathon est reparti sur le 85km du Old Ghost Ultra, autre course de référence du pays des All Blacks !
Et pour une reprise c’est un nouveau podium, il prend la 3eme place !!

Enfin, sur l’ile de GranCanaria, une grosse délégation était présente sur l’ile avec de légitimes ambitions.
La semaine commence mal quand l’avis de tempête annoncé bouscule l’organisation en déplaçant le départ du 42km du vendredi au samedi matin. Panique à bord pour aller aux départs, la nuit va être longue pour le coach !

Le premier a s’élancer est donc Jerome Lassale sur la course majeure, le 125km !
Malade depuis plusieurs jours, (pas a cause de l’eau et c’est bien le seul) on savait que ce serait difficile alors c’est sans grande pression et des ambitions revues à la baisse qu’il se présente sur la ligne.
Pourtant, le courage et la détermination du roi de la Drome le feront tenir le choc plus des deux tiers de la course dans les 50 premiers, 37eme au km 38, il passe la nuit mieux que la plupart de ses concurrents direct et se montre réellement incisif dans les montées.

Mais la fin sera nettement plus compliquée, pas d’assistance sur les 3 ou 4 ravitaillements suivants, des douleurs qui se font de plus en plus aigües et les mètres semblent être plus longs à chaque pas.

Au petit matin les départs du 30km, du 42 et du 64 sont donnés.

Cette fois c’est l’eau qui aura raison du systeme digestif de nos athlètes et nous coutera une victoire !

Sur le 64km, Edouard Laudier, le plus touché, malade depuis la veille au soir prendra le départ déjà très faible, il tentera le tout pour le tout sur les 25 premiers kilomètres évoluant dans le top 30-40, il sera au bord de l’abandon ensuite, marchant pendant près de 10km, avant de trouver un élan de force, motivé par sa compagne Julie, l’entraineur Nicolas et Matis, il tentera alors une remontée à la Jim Walmsley, reprenant une vingtaine de places il terminera finalement 94eme en 7h05, completement vidé, loin tres loin de ce qu’on le savait capable de faire.

Plus tot dans la matinée, sur le 42km c’est un mélange de satisfaction et de regrets qui ressort.
La satisfaction vient incontestablement des filles,  Julie Roux l’avait dit, elle voulait faire un chrono très solide sur ce marathon, et elle est partie fort dans cette optique, et elle a tenu bon, elle prend une fantastique 3eme place ! 28eme au général sur 650, le tout en 3h30 ! Enorme performance ! Gaelle Decorse quant à elle a choisi une attaque différente, partie très prudemment, elle remontera toute la course pour finalement prendre la 11eme place, en 3h50, 56eme au général, et elle est seulement Espoir !



Chez les hommes ce fut incontestablement plus  compliqué, avec des ampoules à ne plus savoir qu’en faire pour Maxime Sauve et Romain Manuby, si Romain terminera finalement en un peu plus de 5h après une paella et beaucoup de courage, Maxime Sauve, preferera renoncer.

Plus loin sur l’ile, sur le 30km, toujours des problemes digestifs mais cette fois, nos 2 athlètes ont fait parler la poudre !
Celine Lafaye s’impose en patronne en 2h18, 11eme au général, 6min de mieux que la gagnante 2017 !!


Chez les hommes, la bataille a fait rage et Matis Bondurand, entre ses 3 ou 4 pauses petit coin à tenu la barre très haute à Augustin Guibert du Team Isostar.
Notre junior, intenable en ce mois de février, confirme encore son énorme potentiel. Après s’etre débarassés de leur deux poursuivants, Matis et son adversaire du jour allaient se livrer un mano à mano fantastique, mais le dernier « arret aux stands » de Matis lui coutera la victoire pour une vingtaine de secondes à peine … Elle aura décidément couté bien cher cette eau…

 

Dans la soirée, c’est un Jerome Lassale completement vidé, blessé au talon mais heureux d’en terminer que l’on retrouve sur le tapis rouge qu’il a Ô combien mérité ! 21h d’effort, nul doute qu’il reviendra plus fort !

Bravo à tous et toutes, merci à ceux qui nous ont suivi et encouragé, l’aventure continue !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *